Se connecter
2018-2019
News
Le mot du capitaine de l'AS SKEMA RUGBY / Julien CODINA

Le mot du capitaine de l'AS SKEMA RUGBY / Julien CODINA

il y a 8 mois

CAMPUS DE SOPHIA

Synthèse du capitaine Julien Codina sur ce premier semestre !

Le mot du capitaine de l'AS SKEMA RUGBY / Julien CODINA

La saison que nous avons vécu avec Passion Ovale et l’Association Sportive de SKEMA Business
School l’an passé fut intense. Nous avons tout connu, tant la satisfaction et la fierté de notre
invincibilité jusqu’au Final IV, que la déception et l’extrême tristesse après notre défaite contre
l’ESSEC en demie finale de la Coupe de France des ESC. Après une très belle 3ème place à cette
même Coupe de France, nous avons pris la direction de Marcoussis, Centre National de Rugby,
pour disputer le Top 8 organisé par NEOMA. Pour la première fois disputé par SKEMA, ce
prestigieux tournois regroupait l’année passé les meilleures écoles de commerce de France, ainsi
que de prestigieuses écoles telles que Saint Cyr ou l’Ecole Navale. Dans un cadre de rêve et avec
des invités de marque tels que Raphaël Poulain, cela nous a permis de clôturer la saison sur un
moment d’exception. Cela a aussi été pour beaucoup de joueurs l’occasion de tirer leur révérence
après 4 ans de bons et loyaux services.
A - Une équipe à reconstruire
Lorsque nous sommes arrivés à SKEMA l’an passé, le bureau de l’association était composé de
M1, et le sportif était administré par les M2 tels que Florian Chany ou Bruno Leboucarie qui
s’occupaient des entraînements, des combinaisons, de la logistique, des relations sportives avec
les autres écoles. Cette année, les choses sont différentes, les M2 de l’année dernière étant
partis, c’est la génération de M2 arrivant qui était censée reprendre le flambeau. Cependant, les
choses ne se sont pas passées ainsi et cela pour une raison précise : les modalités concernant
l’année de césure ont été réformées lors de leur année. Leur promotion étant divisée, et les rares
étant restés sur le campus étant en alternance, nous nous retrouvons à devoir reconstruire une
équipe. Sans M2 opérationnels, notre tâché a été double : administrer l’association Passion Ovale
et reconstruire une équipe. C’est pour cela que nous avons commencé notre travail tôt, en
intégrant le Staff Admissible avec les autres membres du Bureau d’EPO. Ainsi, nous avons réussi
à recruter des éléments précieux comme Victor Verdié, ancien capitaine du Stade Toulousain,
Guillaume Souquières, ancien joueur de Colomiers, Louis Le Corre, ancien joueur du Stade
Toulousain et de Blagnac, ou Hugo Laroche, ancien joueur de l’Union Bordeaux Bègles. Ces
joueurs de qualité peuvent nous permettre de faire la différence sur des matchs de haut niveau
étudiant tels que celui contre l’ESSEC l’année passée à Pau. Nous avons pu le vérifier cette
année, ce sont des joueurs incroyables qui apportent du calme et de la sérénité : Victor est un
maître de la touche, alors que Guillaume et Louis sont plus puissants et perforants. Hugo, quand
à lui, est vif et filou, malheureusement, il s’est blessé au genoux fin novembre. Avec ces nouveaux
éléments forts, les quatre joueurs ex-L3 déjà présents l’année passée et les M2 alternants, nous
avons réussi à fédérer une nouvelle équipe compétitive, avec des joueurs qui aiment énormément
le rugby. De plus, en tant que Vice-Président de Passion Ovale et Capitaine de l’équipe de l’AS de SKEMA, je me réjouis d’avoir recruté beaucoup de débutants, qui ne connaissaient souvent rien
au rugby mais qui, à force d’efforts et de détermination, commencent à être compétitifs, nous
préparons avec eux l’avenir de l’AS.
B - Un rôle nouveau
Qui dit nouvelle saison dit nouveau challenge et nouvelles responsabilités. Pour moi, cela a été
synonyme de capitanat. Cette nouvelle m’a réjouie, mais m’a fait prendre conscience que je
devais désormais adopter un comportement digne de ma fonction, dans le sens où il j’étais
l’intermédiaire entre l’entraîneur ou l’équipe. Grâce à mon expérience à l’US Carcassonne et à
l’aide de coéquipiers, nous avons pu mettre en place de nouvelles combinaisons, nous avons
réfléchi à un nouveau place de jeu. Après les matchs, nous avons analysé avec Franck Luccisiano
et Claude Perez nos forces et nos faiblesses, puis organisé des séances techniques sur le
campus pour permettre de corriger les erreurs qui nous ont fait défaut et nous ont empêché de
progresser. J’ai personnellement pris le leadership sur les entraînements des lignes arrières et mis
en place des exercices spécifiques pour corriger les lacunes que nous avions en attaque. Nous
avons également mis en place des oppositions et des travaux communs avec Polytech pour
travailler la montée défensive et la sécurisation des zones proche du regroupement. Ce travail, à
la fois en autonomie sur une partie de l’entrainement, et sous les directives de nos entraîneurs à
d’autres moments, nous a été bénéfique car complémentaire, aiguisant notre sens de
l’autocritique et notre esprit d’analyse. Il a été été nécessaire d’accompagner ce travail de fond
par un travail de forme, sur la gestion de la logistique plus précisément. Pour bien réaliser les
exercices, il faut le matériel nécessaire, et n’ayant pas de local où nous puissions laisser notre
équipement entre les entraînements ( entraînement du mardi au CIV et du jeudi à Plascassier ), il a
fallu une organisation assez complexe pour disposer de l’équipement adéquat à chaque
entraînement. Nous retiendrons finalement que le travail de fond et de forme couplés, nous
enregistrons aujourd’hui 2 victoires, dont une malheureusement par forfait. Nous sommes d’ores et
déjà qualifiés pour les 8èmes de finale de la Coupe de France des ESC, premier de poule avec 50
points inscrits pour 0 encaissés. Notre 8ème de finale à domicile pourrait nous permettre d’écrire
un peu plus l’histoire d’une déjà bien belle aventure.
C - Les objectifs de la saison
Les objectifs sont désormais connus. Dans un premier temps, se qualifier pour le Final IV, cette
année encore à Pau, et ne pas laisser filer notre chance. Avec des joueurs d’expérience, des
jeunes BBA remplis de talents, et les cadres de l’équipe déjà en place les années passées, nous
pouvons viser très haut, mais cela passera par du sérieux aux entraînements et aux séances de
fitness dispensés par Corinne Bonnin. C’est sans compter que nos débutants, motivés et à
l’écoute, progressent vite et pourraient rapidement intégrer le groupe de compétition. Certains
comme Antoine Ouzounian l’ont déjà intégrée lors du match contre Montpellier. Deuxième objectif
majeur, gagner le Top 8, où nous sommes arrivés 4èmes l’année passée ( les joueurs en césure
n’ayant pas pu disputer la demie-finale et la petite finale ), cela pourrait permettre à SKEMA de
s’inscrire encore un peu plus comme une référence sportive dans le milieu des grandes écoles de
commerce.
Conclusion
Je voudrais conclure en vous disant à quel point cette expérience a été enrichissante pour moi.
Je confondrai ici Association Sportive et Passion Ovale, car l’un comme l’autre ont fait de moi
quelqu’un de grandi. J’ai appris à m’affirmer, mais aussi à écouter les autres, à les comprendre, à
adapter mon discours en fonction des personnes. Cela m’a appris à m’organiser, à communiquer,
à être pédagogue, à gérer les tensions, les déceptions est les interrogations. Mais par dessus
tout, cela m’a permis de passer un an et demi magique sur le campus de Sophia Antipolis. J’y ai
monté des projets, fait des rencontres. J'ai trouvé une famille.


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

FACEBOOK

Calendrier